Add new comment

L’Initiative régionale Amérique latine et les Caraïbes sans travail des enfants prépare sa réponse au COVID-19 en l’Année internationale de l’élimination du travail des enfants.

La VIe Réunion annuelle du Réseau des Points focaux s’est terminée avec succès

Du 27 au 30 octobre, le Réseau des Points focaux de l'Initiative régionale Amérique latine et les Caraïbes sans travail des enfants s'est réunie pour la sixième année consécutive, cette fois virtuellement, pour convenir de son plan de réponse à la crise du COVID-19, et pour préparer son plaidoyer sur l'Année internationale de l’élimination du travail des enfants.

Malgré la distance et les défis de la virtualité, le réseau a concentré ses efforts pendant quatre jours de travail pour convenir d'actions afin de ne pas perdre les progrès réalisés dans la région au cours des 20 dernières années : une réduction de 9,5 millions de garçons, filles et adolescents en situation de travail des enfants.

La VIe Réunion annuelle du Réseau des Points focaux a été réaffirmée comme l'espace approprié pour le dialogue social vers une région plus juste et plus durable sans travail des enfants, un objectif plus pertinent que jamais dans ce contexte de crise. L'engagement de l'Organisation internationale du travail et des partenaires au développement contribuant à l'objectif de l'initiative régionale, tels que l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement - AECID, l'Agence andalouse de coopération internationale pour le développement - AACID, l'Agence brésilienne de coopération - ABC et le ministère américain du Travail - USDOL (sigles en anglais) a également été reconnu.

L’IR est composée de 30 pays d'Amérique latine et les Caraïbes*, 7 organisations d'employeurs et 7 organisations de travailleurs, et le Secrétariat technique est assuré par le Bureau régional de l'Organisation internationale du travail (OIT).

*Antigua et Barbuda, Argentine, Bahamas, Barbade, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Équateur, Salvador, Grenade, Guatemala, Guyana, Haïti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République Dominicaine, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Surinam, Trinité-et-Tobago, Uruguay et Venezuela.

Au cours de la réunion, ce réseau tripartite a souligné que l'Année 2021, déclarée par l'ONU Année internationale de l’élimination du travail des enfants, constituait une occasion unique de repositionner la question sur l'agenda politique. Le 2021 renouvelle la validité d'un appel qui ne peut être reporté, aujourd'hui plus que jamais, comme la protection contre le travail des enfants et les facteurs associés à sa persistance.

À la clôture de cette réunion, Elsa Ramírez, Point focal du gouvernement du Honduras, au nom des gouvernements de l'Initiative, a souligné que nous sommes à quatre ans de la réalisation d'engagements majeurs tels que la cible 8.7. Elle a ajouté que nous avons maintenant la possibilité de prendre de meilleures décisions en tant que pays et en tant que région pour réduire le travail des enfants et maintenir les garçons, filles et adolescents sur un agenda permanent de vigilance et de protection.

Carla Caballeros, au nom des organisations d'employeurs, a réitéré l'engagement de promouvoir des politiques visant à prévenir le travail des enfants le long des chaînes d'approvisionnement, et a fait valoir que l'approche du travail des enfants devrait être principalement orientée vers la prévention. En outre, elle a mentionné que la déclaration de l'Année 2021 a été une réalisation de l'initiative régionale, et bien qu'elle soit pleine de défis, un travail doit être fait pour en tirer le meilleur parti.

Au nom des organisations de travailleurs, Jordania Ureña, Secrétaire de politique syndicale et éducative de la CSA, a déclaré que les objectifs de la réunion avaient été atteints et qu'il était maintenant temps de prendre des mesures concrètes et efficaces pour remplir les engagements pris afin de rendre la mission de l'Initiative régionale durable. Elle a également souligné qu'ils ont approuvé la stratégie proposée pour l'Année 2021 dans le cadre des objectifs stratégiques du mouvement syndical régional.

Enfin, Claudia Coenjaerts, Directrice adjointe du Bureau Régional de l’OIT, a déclaré que l'Amérique latine et les Caraïbes, grâce à l'Initiative régionale, sont en mesure d'offrir des réponses clés pour atténuer l'impact du COVID-19 sur le travail des enfants et que, dans cette optique, son renforcement doit se poursuivre.  Elle a souligné également que pour l'OIT, la cible 8.7 de l'Agenda 2030 doit continuer à être l'horizon vers lequel nous devons nous tourner malgré les défis.

Pour en savoir plus sur l'initiative régionale, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur l'impact du COVID-19 sur le travail des enfants, cliquez ici.