• Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

Les membres et partenaires de l'Initiative régionale se réunissent avec la détermination de préserver les progrès réalisés dans la réduction du travail des enfants en Amérique latine et les Caraïbes.

L'Initiative régionale ouvre sa 6e Réunion annuelle avec la ferme volonté de continuer à avancer vers la réalisation de la cible 8.7

Le réseau des points focaux de l'Initiative régionale Amérique latine et les Caraïbes sans travail des enfants  a ouvert aujourd'hui sa 6e Réunion annuelle au cours de laquelle elle évaluera les progrès réalisés dans la mise en œuvre de son plan stratégique et définira des priorités pour la réponse au COVID-19, ainsi que pour la phase de reprise, le tout dans le cadre de 2021, l'Année internationale de l’élimination du travail des enfants.

En raison des restrictions de mobilisation dues à la pandémie, la réunion est cette année virtuelle, et elle se déroule du mardi 27 au vendredi 30 octobre. Bien que depuis sa création en 2014, l'Initiative régionale se réunisse virtuellement tous les mois, c'est la première fois que la réunion annuelle se tient sous ce format, ce qui a été possible grâce à la volonté et au travail coordonné de chaque membre lors d’une série de formations préalables pour l'utilisation efficace des outils numériques permettant de transférer sur le terrain virtuel tous les processus de consultation et de prise de décisions qui se faisaient dans le format présentiel de cette réunion.

Le Réseau, composé de représentants de 30 pays de la région, de 7 représentants d'organisations d'employeurs et de 7 représentants d'organisations de travailleurs, sera accompagné pendant ces quatre jours par des agences de coopération internationale partenaires de l'Initiative régionale, ainsi que par des experts techniques de l'OIT et de l'UNICEF.

La cérémonie d'ouverture a été présidée par la ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale du Paraguay, Carla Bacigalupo, en tant que représentante des gouvernements et autorité de haut niveau de l'Initiative régionale. Fernando Yllanes, membre du Conseil de direction de l'OIE, a représenté le groupe des employeurs, tandis que le groupe des travailleurs a été représenté par le Secrétaire du CSA pour la politique sociale, Cícero Pereira da Silva.

« Même si le présent est confus, l'avenir doit être prometteur et cela dépend du fait que nos garçons, filles et adolescents ne soient pas amenés au travail des enfants ».

Carla Bacigalupo, ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale du Paraguay

 

 

 

 

 

« Dans toute cette complexité due à la crise, en plus de l'emploi, nous avons pour objectif de faire avancer l'Initiative régionale afin que nos garçons, filles et adolescents de la région cessent de travailler de quelque manière que ce soit ».

Fernando Yllanes, membre du Conseil de direction de l'OIE

 

 

 

 

 

« Pour lutter contre cette crise, nous ne pouvons pas faire travailler les garçons, filles et adolescents. Nous apprécions la réalisation de cette 6e Réunion annuelle qui se tient dans des conditions inimaginables à cause de la crise ».

Cícero Pereira, Secrétaire du CSA pour la politique sociale

 

 

 

 

 

Le directeur régional de l'OIT pour l'Amérique latine et les Caraïbes, Vinicius Pinheiro, a également participé à la réunion en tant que responsable du Secrétariat technique de l'Initiative régionale. Il a souligné qu’en dix mois, nous risquons de revenir dix ans en arrière dans l'élimination du travail des enfants dans la région. « Le défi le plus important pour l'Initiative régionale aujourd'hui est de faire en sorte que la pandémie n'ait pas d'impact sur l'avenir et la vie adulte des enfants et des adolescents ». 

Pour sa part, la directrice de l'Agence andalouse pour la coopération internationale au développement - AACID, María Luz Ortega, a déclaré que la coopération andalouse s'est clairement engagée en faveur de politiques sociales qui favorisent le développement des filles et des garçons en toute liberté. « Nous nous joignons à la commémoration de l'année 2021 parce que l'avenir doit être sans travail des enfants ».

Lors de son intervention, Mônica Salmito, analyste de projets pour l'Agence Brésilienne de Coopération - ABC, a ajouté que le fait que 2021 ait été déclarée Année internationale de l’élimination du travail des enfants renforce encore plus l'engagement de l'ensemble du réseau à éliminer le travail des enfants dans la région. « Depuis l'ABC, nous voulons trouver des solutions innovantes et mettre en œuvre les mesures nécessaires pour continuer à aller de l'avant ».

La directrice du département de la coopération multilatérale et de l'Union européenne de l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement - AECID, Nuria Carrero, a déclaré que l'Amérique latine et les Caraïbes sont une référence mondiale en raison des grands progrès réalisés ces dernières années en matière de prévention et d'élimination du travail des enfants ; cependant, elle a mis en garde contre le risque que des milliers de garçons, filles et adolescents entrent dans le monde du travail en raison de la pandémie.

Margaret Jungk, directrice adjointe du Bureau du travail des enfants, du travail forcé et de la traite des personnes et chef de l'unité de recherche et de politique du Bureau des affaires internationales du travail du ministère américain du travail, a reconnu le rôle clé de l'Initiative régionale dans la lutte contre le travail des enfants. « Le ministère du Travail des États-Unis soutient l'initiative principalement dans le domaine de la recherche. Nous espérons pouvoir continuer à partager des informations précieuses pour aider les gouvernements à prendre des décisions ».

Alors que l'Initiative régionale s'apprête à entamer sa troisième phase de mise en œuvre, correspondant à la période 2022-2025, cette réunion abordera également l'actualisation de ses mécanismes de gouvernance et le renforcement de l'appropriation et du dialogue social ; tout cela en vue de rendre la plate-forme régionale durable dans un contexte qui exigera, aujourd'hui plus que jamais, des réponses innovantes qui tirent parti des connaissances, de l'expérience et qui maximisent l'engagement des gouvernements et des organisations d'employeurs et de travailleurs.

Pour plus de détails sur la 6e Réunion annuelle, suivez-nous sur les réseaux sociaux. Retrouvez-nous sous Red latinoamericana contra el trabajo infantil sur Facebook et @SinTrabinfantil sur Twitter.

Add new comment